Votre panier est vide  Votre compte

Eddy Mitchel, Dick Rivers, Claude François et même Yoko Ono à La Ferme Théâtre ?

Au cours des premières saisons, nous avions une "mini ferme". Mais, hélas pas d'enclos suffisamment robustes, pour séparer tout ce petit monde et assurer la sécurité des visiteurs et le calme des "jeunes mamans" : Bouc, bélier ou porc ne laissent guère de répit à leur(s) compagne(s) après la mise à bas.

Je me souviens d'une fillette renversée par le bélier. Beaucoup de peur, pour nous tous.

Il m'est arrivé de devoir courir après les moutons, quelques minutes avant un spectacle.

Bref : Avoir des animaux à la maison c'est bien, mais encore faut il avoir de temps à leur consacrer et pouvoir les accueillir dans de bonnes conditions : espace, nourriture suffisante, enclos adaptés et avoir suffisamment de temps à leur consacrer . Toutes ses conditions n'étant pas pas réunies, nous avons préféré les confier à d'autres personnes plus disponibles et mieux organisées.

Je m'étais amusé à donner des noms à chacun :

"La truie naine a pour nom : Tirelire". Et je précisai, avec un clin d'œil : " Mais on donne ce qu'on veut pour la visite".

Le bouc avait pour nom : Eddy. Sa femelle  : Michelle. De leur union était née Juliette.  Il fallait voir Eddy, Michelle et leur petite Juliette courir dans le près à l'arrière de la maison.

Les mûriers se baissaient jusqu'à terre pour les caresser du bout de leurs branches. Les genêts d'or s'ouvraient sur son passage, et sentaient bon tant qu'ils pouvaient. Toute la campagne leur faisait fête. Pensez, lecteurs,  si nos chèvres étaient heureuse ! Elles courraient toutes blanches, Juliette, Eddy et Michelle avec leurs ...chaussettes noires.  ;-)

Le bélier avait pour nom : François. La brebis Claude. On me demandait souvent pourquoi. La réponse était pourtant très simple : les moutons ça bèèle, bèèèle, bèlèèèle...

Enfin, nous avions plusieurs chats, à la maison, tous morts aujourd'hui, de vieillesse, ou "accidentés de la route". 

Lors des "visites" il était très fréquent d'en apercevoir un ou deux. Je les montrai, en disant "la bas : vous avez Dick et Rivers ce sont des.... chats sauvages".

Et enfin, nous avions la belle Yoko, dont nous n'avions pas choisi "Lennon",... 

   

Tirelire et chevres

Tirelire, Juliette et Michelle

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !